Prieuré de France

2006

Grand  Prieuré  Russe  de  St  Jean  de  Jérusalem

1048 - 1609-1775-1798 -1955

Mise à Jour 2 Juin 2013

AVERTISSEMENT

Le Grand Prieuré Russe etle Prieuré de France n'ont aucun lien d'autres structures qui pourraient faussment se prétendre y être reliées.

INFORMATION

Ce site est la propriété du Grand Prieuré Russe enregistré par son Altesse Impériale André Romanoff, Prince de Russie, à la préfecture de police de Paris le 2 Mars 1955 sous le n°55/239

Chancellerie : Prince Michel Gortchakoff

57, rue des morillons 75015 Paris

Nous contacter:<prfstjean@me.com>

Voir le site du Grand Prieuré

Le GPR est autorisé par l'arrêté du ministère de l'intérieur de la RF du 19 février 1955



 

 Le Grand-Prieuré Russe, dirigé par Michel Gortchakoff, est le seul organe légal assurant la continuité légitime de la nouvelle fondation de Paul 1er de 1797/1798. Ses objectifs sont:

- la défense de la foi,

- le respect de traditions millénaires

- ses activités hospitalières.

Aujourd'hui ses actions humanitaires sont soit individuelles (hospitalières), soit groupées au titre du Grand Prieuré ou du Prieuré de France (essentiellement la lutte contre la drogue et la toxicomanie, prévention et information). Ses membres se réunissent sans distinction de classe, ni de confession.


La Nouvelle Fondation de l'Ordre par Paul1er 1797/1798

De toutes les branches non catholique-romaines et autonomes de l'"Ordre Hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem", dit de Malte, la branche œcuménique du Grand-Prieuré Russe est sans doute la moins connue du public occidental. En 1797, l'empereur Paul Ier de Russie accepte des mains des Grands-Maîtres Emmanuel de Rohan-Polduc et Ferdinand de Hompesch le rôle éminent de Protecteur de l'Ordre de Malte et de Grand-Bailli.

Puis en 1798 il devient le 72e des Grands maîtres de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem et de l'ordre souverain de Malte. Depuis 1928 à Paris, et enregistré en 1955, le Grand-Prieuré Russe est la survivance historique de la "nouvelle Fondation de l’ordre de St Jean" par Paul 1er, un Grand-Prieuré de St Jean à caractère mixte, œcuménique, et pan-européen.


Paul 1er fait la proclamation suivante quelques semaines après son installation en tant que 72ème Grand Maître de l'Ordre:


 

« PROCLAMATION »

Du 21/31 décembre 1798

(orthographe conservée)

 

Les circonstances sont devenues si malheureuses, que l’ordre de St. Jean de Jérusalem, qui s’est rendu pendant tant de siècles si célèbre par ses vertus, se trouve exposé aux dangers les plus imminens. Nous avons cru qu’il convenoit à la dignité de protecteur que nous avons accepté, de venir au secours de cet ordre,  et de le soustraire au naufrage dont il est menacé. Nous avons en conséquence jugé à propos de le recevoir  au sein de notre empire, comme dans un port assuré, et nous avons établi sa nouvelle résidence dans notre capitale. En nous rappelant les services que cet ordre illustre a rendus tant à la religion qu’à tous les princes chrétiens , nous avons résolu d’employer nos soins et notre puissance non seulement à leur réintégrer, pour le bien général, dans ses propriétés et son ancien lustre, mais encore, à plus de considération et de solidité. Nous avons en conséquence, par une bienveillance particulière, répandu sur cet ordre, de nouveaux bienfaits, acquiescé à ses désirs, et accepté la grande-maîtrise avec la ferme résolution d’user de toute notre puissance et notre autorité impériale pour son avantage et son bien-être. 

Excités par ces motifs, nous engageons fortement et avec toute la sollicitude que la chose publique exige, tous les prieurés de l’ordre de concourir à nos vues, et de se réunir à nous pour former un seul corps, qui acquerra plus de consistance par le concours et l’accession d’un plus grand nombre de membres. Nous invitons en conséquence tous les hommes braves et loyaux de la chrétienté, de quelque pays qu’ils soient, dont les ancêtres ont acquis la noblesse par les armes, ou par tout autre service important rendu à l’état, de prendre part à ce noble établissement. Ainsi tous ceux qui n’ont pas dégénéré de la vertu de leurs ancêtres, qui pour conserver leur noblesse, ou lui procurer un nouveau lustre, désireroient d’être reçus parmi les chevaliers de l’ordre de St. Jean de Jérusalem, et qui, par quelque circonstance que ce soit, ne pourroient atteindre ce but dans leur patrie, peuvent nous adresser leurs demandes avec l’assurance parfaite, que nous ne manquerons pas de satisfaire leurs justes désirs. Nous arrêtons solennellement, que tout gentilhomme qui est en état de fournir ses preuves de noblesse conformément aux loix et statuts de l’ordre, et de la manière  usitée dans nos états, pourra être reçu chevalier  dans notre résidence de St. Petersbourg, et  jouira en cette qualité, de notre protection et bienveillance particulière. Comme nous occupons, par la protection de la providence divine et par droit héréditaire, leur trône impérial de nos ancêtres, nous nous flattons que nous réussirons, au moyen de la puissance qui en  résulte, à maintenir et étendre un ordre aussi ancien et aussi distingué parmi les ordres de chevalerie, et nous sommes entièrement convaincus de rendre par là un service signalé à l’univers.
En effet, les loix et statuts de cet ordre inspirent l’amour de la vertu, forment de bonnes mœurs, resserrent les liens de la subordination et offrent une ressource puissante contre les maux qu’une aveugle fureur d’innovation, et la licence effrénée de la pensée ont causés.

Enfin cet ordre est pour les états un moyen d’augmenter leur force, leur sûreté et leur considération.

Donner dans notre résidence impériale de St. Petersbourg, le 21 décembre (vieux style), l’an de notre ère mille sept cent quatre vingt dix huit de notre régence, le troisième et de notre grande maîtrise le premier.

 


Paul Romanoff 1798

Tsar de toutes les Russies

Chef de l'église orthodoxe russe

Elu 72ème Grand maître de l'Ordre de Malte en son nouveau siège de Saint Petersbourg en novembre 1798

Service gratuit et accessible à tous

Créer un site